la perfection est dans l'équilibre

Avocats associés depuis 1997

Actualités du Cabinet

Le 09/06/2016 dans Actualités du cabinet
Burkina Faso : Rejet de la demande d’agrément de Wari Bank International par la Commission bancaire

Appolinaire_Compaoré, le patron de Planor Afrique.

Appolinaire Compaoré, le patron de Planor Afrique.

 

Après avoir investi pieds et mains pour décrocher le quitus d’implantation au Burkina Faso de sa banque commerciale, baptisée Wari Bank International (WBI), l’homme d’affaires burkinabé, Apollinaire Compaoré, devra attendre. Selon des informations crédibles, son dossier a été rejeté par la Commission bancaire, établie à Abidjan. Détails.

 

Nous l’annoncions en exclusivité dans notre édition du 5 janvier 2016. Notre article intitulé «L’homme d’affaires burkinabé Apollinaire Compaoré, qui a manœuvré pour l’obtention d’un agrément bancaire», avait fait des vagues. Empêtré dans de rocambolesques procès judiciaires non encore vidés, l’entrepreneur et homme d’affaires burkinabé, Apollinaire Compaoré, manœuvrait sans répit auprès de la Banque centrale via la Commission bancaire de l’Umoa (Union monétaire ouest-africaine), pour décrocher le quitus d’implantation de sa banque baptisée Wari Bank International Burkina Faso (WBI – BF).

 

La création de WBI, dotée d’un capital de 12 milliards de f CFA, devrait être constituée avec un tour de table composé du groupe Planor Afrique avec 54,08% des parts, 20,83% à des institutionnels et 25,09% à des personnes physiques. A l’époque, des sources révélaient aux Afriques qu’une consultation pour l’acquisition de titres s’était tenue, début juillet 2015, en vue de recueillir l’autorisation des administrateurs pour l’acquisition de 5000 actions de la société WBI.

 

Après six mois d’attente, l’homme d’affaires burkinabé, qui bénéficiait d’appuis d’officines politiques ivoiriennes, se verra refuser l’acquisition de l’agrément, lors du dernier passage de la Commission bancaire. Pour rappel, Apollinaire Compaoré, toujours en contentieux avec l’entrepreneur malien Cessé Komé dans le dossier d’Alpha Telecom au Mali, traîne un endettement excessif auprès de certaines banques de l’espace Uemoa, une ardoise de plus de 60 milliards de f CFA.

 

Par Ismael Aidara, Rédacteur en chef

Source : LES AFRIQUES